Daniel D'Adamo

Daniel D’Adamo

compositeur

Daniel D’Adamo est né à Buenos Aires (Argentine) où il commence sa formation de musicien. En 1992, il est admis dans la classe de composition de Philippe Manoury au CNSMD de Lyon. Il s’installe dès lors en France, pays qu’il adopte comme lieu de résidence définitive. Durant sa formation, il suit le cursus de l’IRCAM et participe au Forum de Jeunes Compositeurs de Montréal, Canada, avec sa pièce Voices.

En 1997 il est nommé pensionnaire à la Villa Médicis – Académie de France à Rome, où il se consacre pendant 24 mois à la réalisation de plusieurs projets de composition et il y crée le Festival Musica XXI. Suite à sa résidence à Rome, Radio France programme un concert monographique de son oeuvre et Musique Française d’Aujourd’hui publie un premier CD monographique enregistré par l’Ensemble Court-circuit, Les Percussions de Strasbourg et en collaboration avec l’IRCAM.

En 2004, Daniel D’Adamo co-fonde l’Ensemble XXI, formation musicale basée à Dijon et dont il est le directeur artistique jusqu’en 2009.

Daniel D’Adamo est lauréat de plusieurs prix internationaux, dont en 2006 du prix Boucourechliev et en 2009, du Prix de Printemps de la Sacem pour sa pièce Dream of Bells, qu’il compose pour la maîtrise de Radio France. Il a récemment reçu le Prix de l’Académie Charles Cros pour l’enregistrement discograhique de Plier / Déplier, son premier quatuor à cordes avec électronique

La musique de Daniel D’Adamo est régulièrement jouée en France et à l’étranger par différents solistes, formations orchestrales et de chambre. Il a été invité à participer à des nombreux festivals tels Manifeste, Présences, Agora, Musica, Biennale Musique en Scène de Lyon, Les Musiques de Marseille, Royaumont – Voix Nouvelles, (France), Inventionen (Allemagne), Nuova Consonanza, Roma-Europa, Traiettorie (Italie), Journées de Contrechamps, Archipel (Suisse), etc. Sa musique a été présentée par l’ensemble Spectra (Belgique), lors des World Music Days qui ont eu lieu en 2014 à Sydney, Australie.

En 2007 il est compositeur en résidence à l’Abbaye de Royaumont, cadre dans lequel il crée ses Madrigali, série de 8 pièces pour trois voix et ensemble d’instruments baroques et qui ont fait l’objet d’une édition discographique par le label AEON. C’est aussi en 2007 qu’il reçoit du Ministère de la Culture, la commande d’une oeuvre pour clarinette et ensemble, Cerclé, composée pour l’ensemble L’Instant Donné. En 2008 il reçoit la commande d’une nouvelle pièce pour ensemble orchestral : Frontières-Alliages, qui est créée dans le cadre du Festival Présences et en 2009, il reçoit une nouvelle commande de l’État d’une pièce pour soprano et ensemble destinée à l’ensemble Accroche Note sur des textes de J. L. Borges avec le soutien de la Fondation International Borges. En 2010, il a été une nouvelle fois en résidence de création à l’Abbaye de Royaumont pour la composition de Nuits – Cassation pièce pour PhilidOr, ensemble à vents jouant sur des instruments du XVIIIe siècle et reprenant la formation instrumentale de la Gran Partita de Mozart.

En 2011, il commence la composition d’un cycle de pièces mixtes pour voix et ensemble de chambre : The lips cycle. Le cycle sera créé dans son intégralité dans le cadre du Festival Musica 2018 et repris ensuite au Mexique dans le cadre du Festival Cervantino.

En 2012, il compose avec Thierry Blondeau un double quatuor à cordes avec électronique, commandé par l’État pour la Biennale Musiques en Scène de Lyon et enregistré par le Quatuor Béla dans le label Cuicatl. La même année, il compose Tout Lieu Habité, pour ensemble orchestral, commandé par l’ensemble Contrechamps (Genève) ainsi que son Quatuor à cordes n°2 pour le Quatuor Tana, commande de Radio France.

En octobre 2014 son monodrame La haine de la musique, pour un comédien (Lionel Monier), ensemble et électronique sur une adaptation de l’essai de Pascal Quignard mis en scène par Christian Gangneron, a été crée au Festival Musica de Strasbourg par l’Ensemble TM+, dirigé par Laurent Cuniot.

Dans la musique de Daniel D’Adamo la réflexion sur les différentes échelles de temps se traduit par une élaboration permanente des rapports entre la figure et la forme. Dans cette perspective, il explore aussi l’écriture de l’espace sonore comme un paramètre important de la composition ainsi que les liens entre l’électronique et l’instrument acoustique.

Daniel D’Adamo a été professeur d’analyse musicale au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et au Conservatoire de Tours. Il est actuellement professeur titulaire de composition musicale au conservatoire de Strasbourg et à la Haute École des Arts du Rhin.

http://www.danieldadamo.com