©Marco Borggreve

©Marco Borggreve

Liya Petrova, violon

 

Gagnante du premier prix du Concours international de violon Carl Nielsen au Danemark en 2016, Liya Petrova est saluée pour sa « virtuosité naturelle » (The Strad), sa « variété de timbre exceptionnelle » (Gramophone) et sa « magnifique sonorité – d’une grande maturité et d’une couleur argentée- au phrasé d’une étendue majestueuse » (The Times). Liya est également lauréate, entre autres, du Concours International de Violon Tibor Varga, du concours international Louis Spohr, du concours international Václav Huml en Croatie et du Deutscher Musikrat en Allemagne.
En tant que soliste, Liya s’est produite avec de nombreux orchestres de renom tels que l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, la Philharmonie d’Anvers, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre National de Belgique, le Sinfonia Varsovia, le Philharmonique de Bruxelles, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, la Staatskapelle de Weimar, le Klassik Philharmonie de Hambourg, l’Orchestre Philharmonique de Kansai… Elle a travaillé avec des chefs comme Philippe Herrewege, Krzysztof Penderecki, Xian Zhang, Mihhail Gerts, Yan Tortelier, Nikolaj Szeps-Znaider, Christopher Warren-Green, Jesús López Cobos et Michel Tabachnik.

Son premier album en soliste avec l’Orchestre symphonique d’Odense placé sous la direction de Kristiina Poska, un album gravé pour le label Orchid Classics (2018) réunissant le concerto de Nielsen et le Premier concerto de Prokofiev, lui a valu une reconnaissance internationale de la part de la critique.
 Liya Petrova a entamé en 2020 une collaboration fructueuse avec le label Mirare, pour lequel est paru un album autour des sonates de Beethoven au printemps 2020, puis l’enregistrement des concertos de Tchaikovski et Glasounov au printemps 2021.
En musique de chambre, Liya a collaboré avec Martha Argerich, Yuri Bashmet et Mischa Maisky, Ivry Gitlis, Renaud Capuçon, Augustin Dumay, James Ehnes, Nicholas Angelich, Frank Braley, Yuja Wang, Gérard Caussé, Antoine Tamestit, Gary Hoffman et Gautier Capuçon dans de nombreux projets de musique de chambre. Liya est invitée à se produire au sein de festivals tels que le Festival de Mecklenburg-Vorpommern, Rheingau Musik Festival, Ludwigsburger Schlossfestspiele, Festival de Radio France Montpellier, Festival de Menton, Festival de Paques d’Aix en Provence et Rencontres Musicales d’Evian.

Liya Petrova est née en Bulgarie dans une famille de musiciens et a bénéficié de l’enseignement d’Augustin Dumay à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, d’Antje Weithaas à la Hochschule für Musik Hans Eisler de Berlin et de Renaud Capuçon à la Haute Ecole de Musique de Lausanne.
Liya joue un magnifique instrument fabriqué à Crémone en 1737 par l’héritier de Stradivari, Carlo Bergonzi, grâce au prêt généreux de Xavier et Joséphine Moreno.