PhotoNatachaKudritskaya2

 

Natacha Kudritskaya, piano

Natacha Kudritskaya suit depuis toujours un cheminement musical éminemment personnel, fait de rencontres et de convictions, et teinté de sa double culture ukrainienne et française.

La jeune Natacha entre à l’Ecole de musique de Lysenko où elle suit une formation musicale complète jusqu’à ses 17 ans, une période où elle accompagnera l’Orchestre Symphonique de Kiev lors de tirs tournées aux USA. Elle intègre ensuite l’Académie Musicale Nationale Tchaikovsky de Kiev où elle est formée par Irina Barinova et Igor Riabov, et se présente à 19 ans au concours d’entrée du CNSM de Paris. Elle étudie parallèlement  dans les deux institutions et obtient en 2007 son diplôme avec mention très bien à l’unanimité et avec les félicitations du jury. Quatre noms marquent l’apprentissage pianistique de Natacha Kudritskaya. Tout d’abord Alain Planes, « mon premier professeur, l’élégance même et un raffinement de style absolu ». Puis Jacques Rouvier, « très attaché au respect du texte, méticuleux et exigeant » Un peu plus tard, la rencontre avec Ferenc Rados à Budapest sera capitale : « Il m’a appris à lire entre les notes ». Enfin, ce sera Henri Barda «  qui passe comme un ouragan sur le travail que j’ai accompli pour que la musique règne ».

L’oeuvre de Rameau marquera un tournant essentiel dans son approche pianistique et elle consacrera deux albums à ce compositeur, un premier album Rameau – Berio en 2009, puis un deuxième en 2012 paru chez 1001 Notes. 2009 sera aussi l’année des concours, les premiers récitals et une ouverture à la musique de chambre qu’elle pratique avec passion. Natacha Kudritskaya est dépuis régulièrement invitée à se produire dans les principaux festivals et salles de concert de France et d’Europe : l’Opéra Comique, la Cité de la Musique, l’Opéra d’Avignon, le Wigmore Hall, les Concertgebouw d’Amsterdam et de Brugges, le Sheldonian Theatre d’Oxford, à la Philharmonie d’Helsinski, la Philharmonie de Kiev, Flagey à Bruxelles, le Konzerthaus à Vienne, la Grange de Meslay, ou les festivals de Kuhmo en Finlande ou l’Oxford Chambre Music Festival.

En 2015, Natacha sort l’album « Nocturnes » chez Deutsche Grammophon,  une méditation sur la musique française du début du XXème siècles, avec des oeuvres de  Debussy, Fauré, Satie, Ravel et les superbes et méconnus Clairs de Lunes d’Abel Decaux.

Son engagement pour la musique de chambre se traduit autant sur scène qu’au disque. Elle a d’ailleurs signé deux albums avec le violoniste Daniel Rowland et l’un en quintette avec le Brodsky Quartet. Elle tourne aussi régulièrement avec les violonistes Deborah Nemtanu et Priya Mitchelle ainsi que le clarinettiste Pierre Genisson.

En aout 2020, elle enregistre un nouveau projet en video, consacré à une évocation de la Pavane, avec des œuvres de Fauré, Couperin, Byrd et Ravel.