Raphaël Merlin © Jeremy Bruyere

 

Raphaël Merlin
Compositeur

 

Raphaël Merlin affirme dès son plus jeune âge un désir de diversité en musique. Violoncelle, piano, piano-jazz, écriture, composition, analyse, direction d’orchestre, orchestration, musique de chambre, arrangement, enseignement… chacune de ces disciplines générant une intense activité musicale.

Il débute sa formation musicale au CNR de Clermont et développe rapidement un amour de la polyphonie et dl’improvisation, qui l’amèneront tout naturellement au jazz et à ses premières compositions ; il s’évade parfois de ses études accompagnant une chorale à la guitare, écrivant quelques chansons, infiltrant un big-band ou encore fondant un quartet de jazz… Quelques concours de composition plus tard, ses premiers diplômes de conservatoire en poche et âgé de 15 ans, il emménage à Paris et y contracte le virus de la direction d’orchestre. Les enseignements d’Igor Kiritchenko, Xavier Gagnepain et Philippe Müller pour le violoncelle, d’Hortense Cartier-Bresson pour la musique de chambre, de Janos Komives pour la direction d’orchestre le forment à l’interprétation, et il achève brillamment ses études au CNSM de Paris en 2005.

La musique de chambre, d’abord pratiquée en famille, occupe rapidement une part centrale de son activité notamment depuis son entrée, en 2002, dans le remarquable Quatuor Ebène. 1er prix 2004 du concours international de l’ARD de Münich, aujourd’hui invité des plus grandes salles du monde (Philharmonie de Berlin, Wigmore Hall de Londres, Konzerthaus de Vienne, Library of Congress de Washington, Carnegie Hall à New York, Philharmonie et Théatres du Châtelet et des Champs-Elysées à Paris…), le quatuor a reçu les conseils de Gabor Takacs, Eberhard Feltz, Gyorgy Kurtag et Pierre-Laurent Aimard, et joué avec Mitsuko Uchida, Nicholas Angelich, Menahem Pressler, Natalie Dessay, Renaud Capuçon, Gary Hoffman, Martin Fröst, Michel Portal…

Fils de professeur de lettres, passionné d’enseignement depuis sa rencontre avec Xavier Gagnepain, il garde un lien pérenne avec ses élèves anciens ou actuels, enseigne le violoncelle au CRR de Boulogne-Billancourt, donne régulièrement des masterclass de musique de chambre au CNSM de Paris, aux Ecoles d’Arts Américaines de Fontainebleau, dans les Universités de Stuttgart, Freiburg, Houston et à la Colburn School de Los Angeles. Raphaël Merlin se produit aussi comme soliste avec l’orchestre du conservatoire Tchaïkovski de Moscou, l’orchestre de Massy, Sostenuto, Ut 5è, Orchestre d’Auvergne…

Il réalise des arrangements (classique, jazz, tango, musique traditionnelle…).

Comme chef d’orchestre, Raphaël Merlin est rapidement amené à diriger l’orchestre du lycée Racine ou encore l’Orchestre des lauréats du Conservatoire, mais c’est en 2014 que sa vocation prend un véritable essor : il fonde cette année-là « Les Forces Majeures », collectif de chambristes, ensemble dynamique et polyvalent (répertoire traditionnel, création, jazz…), qui reçoit immédiatement un succès international, notamment pour son disque consacré à Rossini et enregistré avec la mezzo Karine Deshayes (disque paru en 2016 pour le label Aparté).

En 2011 il reçoit une première commande comme compositeur, un concerto pour quatuor à cordes et orchestre, pour Cracovie et Munich, avec le Quatuor Ebène et le Klangforum Mitte Europa. Le violoncelliste Nicolas Altstaedt crée son duo pour violon et violoncelle (2014, Concertgebouw Amsterdam) et un concerto pour violoncelle et cordes (Lockenhaus Festival 2016).