Les résidences à Coulommiers 2020-2021

Résidence conservatoire de Coulommiers

L’objectif de cette résidence est de faire découvrir et expérimenter le rapport au corps et à la musique aux classes d’éveil musical du conservatoire de Coulommiers.

Le projet, articulé autour des Suites pour violoncelle de Bach, fait sens avec le travail de chorégraphe initié par Christina Towle, tout en l’enrichissant d’une nouvelle approche pédagogique. Les élèves de la classe d’éveil pourront ainsi, par la danse, appréhender les rapports de spatialisation avec leur corps, les sensations de gravité et de pesanteur.

Le rapport du corps et de l’ouïe sera abordé sous tous les angles avec le violoncelle. Les enfants seront guidés dans la recherche de la vibration avec l’instrument et par l’exploration de la voix de l’instrument dans toute son étendue.

La résidence donnera lieu à une restitution ou d’un atelier ouvert au public.

Trois intervenants mèneront le travail au sein de 2 groupes d’éveil : Christina Towle, chorégraphe, pour guider les enfants vers la réalisation du corps, Raphaël Jouan, violoncelliste, pour y interpréter les oeuvres et faire ressentir l’instrument avec le corps et Sarah Berthou, médiatrice pour verbaliser l’approche de la danse contemporaine et le lien danse-musique.

Focus sur CHRISTINA TOWLE
Christina a l’habitude de travailler avec les enfants : il y a quelques années, elle a créé un triptyque chorégraphique pour les 3-5 ans. Elle est familière aussi des Suites pour violoncelle de Bach, musique pour laquelle elle a imaginé il y a quelques années un solo de danse ; cette musique étant d’une richesse inépuisable, elle avait le souhait de travailler à nouveau à partir de celle-ci. Elle fait ainsi le choix d’un parti pris musical très fort pour amener les enfants à ressentir les contrastes qui animent une partition et se traduisent naturellement dans le corps qui y répond : léger/lourd, haut/bas, continu/discontinu… Les notions de ponctuation (dans l’écriture d’une phrase musicale), de changement d’atmosphère (en fonction des rythmes et des formes), de couleurs (selon l’interprétation et la tonalité) pourront aussi constituer des axes de travail. Il peut être intéressant de mettre l’improvisation au centre, d’imaginer une sorte de liberté dans la réception de la musique, pour voir quels effets elle produit et pourquoi. Ainsi, à partir de petits exercices (premières séances), les enfants expérimenteront différentes sensations auditives et physiques, qu’ils pourront ensuite relier selon un certain ordre pour approfondir leur compréhension de ces sensations (deuxième partie de la résidence).

Résidence élémentaire de Coulommiers

Cette résidence constitue une occasion de faire découvrir aux élèves des écoles maternelles et primaires de Coulommiers, et deux classes de collège SEGPA et ULIS, la chanson française dans toutes ses spécificités tout en mettant le texte à l’honneur. Les différents groupes pourront s’initier à ce genre musical en étant eux-mêmes à la création d’un texte qui sera par la suite mis en musique. Ce travail de création sera aussi complété par l’apprentissage de chansons et de textes, qu’il s’agisse de textes de Georges Brassens ou ceux plus récents d’Abd al Malik.

Cette volonté de participation directe a pour but de sensibiliser les élèves à la richesse de la langue française et de pouvoir mettre en évidence les différentes façons de l’associer à la musique. Suivant l’avancée des travaux, les élèves pourront également être amené à s’initier à l’improvisation.

La résidence se conclura par une restitution publique au cours de laquelle les élèves des écoles élémentaires interpréteront les chansons apprises pendant l’année ainsi que celle qui aura été écrite et composée ensemble.

Trois intervenants mèneront cette résidence tout au long de l’année : trois auteurs-compositeurs et interprètes qui se veulent représentatifs de la chanson française, Wilfried Hildebrandt, Laura Cahen et Julie Rousseau.